LaLettreDuMusicien
Actualité
L'info du jour
Numéro du mois
International
Orchestre
Instrument
Conservatoire
Partition
Juridique
Politique
PODCAST
VIDÉO
DATA
PORTFOLIO
ABONNEMENT
BOUTIQUE
L'EMPLOI DU MUSICIEN
LE COIN DU MUSICIEN
L'AGENDA DU MUSICIEN

Retour

[Festival Pianos, pianos] Jean-Pierre Collot : Wagner / Barraqué

Dim. 13 Mars 2022

Lieu : Paris, France

Concerts et spectacles

Présentation

Le parcours de Jean Barraqué a eu la brièveté et l'éclat d'une étoile filante dans le ciel de la musique de l'après-guerre. Un quart de siècle à peine sépare son admission au cours d'analyse musicale d'Olivier Messiaen, en 1948, et son suicide, en août 1973. Pourtant les partitions de ce compositeur exigeant, proche de Michel Foucault, continuent de rayonner, grâce – notamment – à la relecture qu'en fait Jean-Pierre Collot. La somptueuse Sonate en deux mouvements de Jean Barraqué – écrite entre 1950 et 1952 par un jeune homme de vingt-quatre ans – demeure un sommet de la littérature pianistique, de par son extrême virtuosité, la complexité de sa forme et l'étendue de son discours, qui fait écho, entre autres œuvres ultimes en deux mouvements, à la symphonie inachevée de Schubert ou la 32e sonate pour piano de Beethoven. Son écriture fait alterner formes libres et strictes, dynamiques extrêmes, tempis fulgurants et quasi immobiles, avant une progressive érosion sonore et une ultime dissolution dans ce qu'André Hodeir appelait un « océan de silence ». Cet océan conviendrait bien aux protagonistes du Tristan et Iseut wagnérien. Wagner fut en effet un compositeur marquant pour Barraqué, et cela s'entend, notamment dans la manière dont la temporalité de leurs musiques tantôt s'étire, tantôt se précipite.